Démocratie locale développement social des quartiers

22 octobre 2010 | Nouvelle démarche quartier

Démocratie • Trois équipes de chargés de mission pour relancer la vie des quartiers

 

Une ville, trois secteurs

On ne dit plus « démarche quartier », mais « démocratie locale et développement social des quartiers ». Le terme « coordonnateurs de quartier » fait place à « chargés de mission développement local », mais ceux-ci demeurent les meilleurs interlocuteurs des habitants pour toutes les questions relatives à la vie de leur quartier. S’ils animent toujours la vie locale, ils ne sont plus seuls à œuvrer dans les boutiques de quartiers, rebaptisées « salles ». De plus, ils seront prochainement épaulés par des « agents de proximité », qui auront pour tâche d’accueillir les habitants dans les salles, d’y assurer des permanences, d’afficher les informations sur le quartier, de gérer les plannings, la remise des clefs pour les associations qui y proposent leurs activités, etc.

Pour permettre ce travail d’équipe et cette nouvelle répartition des tâches, les huit quartiers sont désormais regroupés en trois secteurs Nord, Sud et Centre Ouest (voir la cartographie).

Cette réorganisation ne change en rien le fonctionnement des conseils de quartier, qui restent identiques (même équipe d’animation, mêmes élus de quartier…), mais elle permet aux chargés de mission développement local de travailler ensemble sur chaque secteur, en se spécialisant chacun dans une thématique selon ses compétences ou affinités.

Ainsi, Louise Véron, qui travaillait sur Vallès, rejoint-elle le secteur Sud où elle s’attachera plus particulièrement aux questions d’urbanisme. Elle y suivra, entre autres, les nombreux projets de rénovations urbaines qui y sont conduits, notamment celui de la dalle Villette.

 

Travail en équipe et complémentarité

Abdel Kouissi, lui, se concentrera sur l’organisation de manifestations locales et les relations avec les différents acteurs culturels qui interviennent sur le secteur. « Cette nouvelle organisation du travail nous permet d’être plus complémentaires, d’éviter de nous disperser et c’est beaucoup plus intéressant de travailler en équipe », témoigne Louise.

Abdel confirme et donne pour exemple le grand vide grenier du 3 octobre, organisé par la Villa Mais d’Ici et par les équipes d’animation des quartiers Firmin Gémier, Sadi Carnot et Villette/Quatre-Chemins. Le reste de leurs missions demeure inchangé, à savoir être à l’écoute des habitants, faire le lien entre les différents partenaires ou professionnels travaillant sur les quartiers (assistantes sociales, bailleurs, équipe de prévention, personnel des différentes structures…) et on pourrait maintenant y ajouter le suivi des projets, le plus souvent associatifs, financés dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale.

http://www.aubervilliers.fr/article5885.html

Poster un commentaire